Souvent, on se laisse emporter et contrôler par ses sentiments. La colère prend le dessus, et on n’a plus la capacité de penser. On sur-réagit, tout simplement. Tout est oublié, l’amour qu’on porte à notre partenaire, les bons moments passés ensemble, et tous les obstacles rencontrés durant la relation resurgissent.

Plus rien ne compte, à part ce sentiment qu’on laisse nous aveugler. Oui, j’écris bien « qu’on laisse », puisqu’en réalité on a le pouvoir de prendre le dessus sur ces sentiments intenses, même s’ils nous semblent souvent trop difficiles à gérer.

La stabilité émotionnelle n’est pas une légende urbaine, c’est bien quelque chose à laquelle on peut tendre avec du travail, et surtout de la patience et de la pratique.

D’abord, mettons-nous d’accord sur une vérité fatidique : la vie est tout sauf un long fleuve tranquille. C’est plutôt un parcours de combattant stressant, et pas vraiment commode. Sur le long terme, si l’on ne sait pas gérer ses émotions, cela peut devenir accablant et sérieusement hypothéquer nos capacités relationnelles.

Des émotions intenses comme la colère, la confusion, la peur, ou encore la honte, peuvent rendre notre vie de couple difficile, voire même impossible à gérer.

Le but de cet article est de vous aider à atteindre une plus grande stabilité émotionnelle qui vous permettra d’être actrice de votre vie sans chaque jour être submergée par des sentiments trop intenses et potentiellement handicapants.

Mais, « Qu’est-ce que la stabilité émotionnelle ? », après tout, on ne peut maîtriser quelque chose si l’on ne l’identifie pas à prime abord.

La stabilité émotionnelle est la capacité d’une personne à rester calme quand elle vit une situation de stress. Une personne émotionnellement instable est une personne qui se laisse contrôler par ses émotions au lieu de les accepter, de les relier à son vécu intérieur, et de leur donner du sens. Les personnes qui savent ce qui déclenche le stress chez elles sont plus aptes à gérer leurs sentiments, aussi intenses soient-ils.

Comment y arriver ? Ce ne sera ni simple ni rapide, et comme tout changement, cela demandera de la patience et un certain travail mental de votre part.

Voici la séquence qui permet d’aborder son émotivité d’une façon différente, et du coup, de la dépasser.

 

1. Je comprends mes sentiments

Mal au ventre, gorge nouée, ou cœur qui bat trop vite à votre goût ? C’est peut-être la grippe. Cependant, c’est aussi souvent une émotion ressentie et ignorée qui nous donne du fil à retordre. Voici donc le petit conseil qui aide : Ne réprimez pas cette émotion que vous ressentez. Que ce soit la colère, la tristesse ou la peur, ne l’ignorez pas, mais regardez la. Allez-y, approchez-vous. Regardez de quoi elle est faite. Faites connaissance. On a toujours moins peur de quelque chose que l’on connait. Il s’agit ici d’observer vos signaux corporels sans jugement, et d’accompagner ce qui se passe dans votre corps tout simplement.

L’important est de ne pas repousser l’émotion, car plus on l’enfouit en soi, plus on est mal en point. Ecoutez vos émotions, elles sont là pour vous aider à mieux vous comprendre.

 

2. Je donne un nom à ce que je ressens

Donner un nom à ce que vous ressentez vous permet de rester dans le présent. Non seulement ça, mais une fois que vous donnez un nom à n’importe quoi, vous avez du pouvoir dessus. Moins cette émotion est mystérieuse, et plus de chance vous avez de prendre le dessus. Vous voyez, c’est un peu comme les maths (enfin, je pense). On le dit bien, comprendre le problème est déjà la moitié de la solution. Voilà donc pourquoi dire « ce que je ressens est de l’anxiété » vous permettra de comprendre ce qui vous taraude, et ainsi, d’y trouver une solution.

Non seulement cela, mais en excluant le « je » (c’est-à-dire en évitant de dire « je suis anxieuse » ou « je suis en colère »), c’est-à-dire, en évitant de vous identifier à l’émotion ressentie, vous arriverez naturellement à vous en détacher. C’est plutôt quand on se noie dans le sentiment qu’il devient très difficile de le gérer. Et ceci n’a pas seulement des conséquences sur vous, mais aussi sur votre conjoint, et donc, votre relation.

 

3. J’apprends à accepter mes émotions

Souvent, lorsqu’on ressent une émotion intense ou difficile, on a tendance à jouer à l’autruche et à s’enterrer la tête dans le sable. On l’ignore, espérant qu’elle s’estompera sans qu’on ait à comprendre le pourquoi du comment des choses. On le fait car il est parfois difficile de faire face à ce que l’on ressent. Cependant, cette technique peut être problématique. Ne niez pas vos émotions, aussi difficiles soient-elles car c’est la meilleure façon de les laisser contrôler votre vie.

Que ce soit de l’anxiété, de la culpabilité, de la colère, ou de la honte, acceptez-les. Elles ne sont pas là par hasard. Et surtout, traitez vos émotions comme vous traiteriez celles d’une amie ou d’un être cher. Vous ne leur direz pas de nier ce qu’ils ressentent, n’est ce pas ? Vous aurez des paroles réconfortantes telles « Tu as fait tout ce que tu pouvais », ou encore « Ce n’est pas de ta faute. » Alors, exercez vous à prononcer ces paroles pour vous et vous seule, car vous le méritez ! Tenez-vous devant un miroir, regardez-vous droit dans les yeux, et dites ces mots. Comme on dit en anglais, fake it until you make it, et cela deviendra de plus en plus naturel.

 

4. Je comprends que je ne me sentirai pas toujours comme ça

Quand on se sent seul(e), quand on est triste ou qu’on a le cœur brisé, on a l’impression qu’on se sentira comme ça pour toujours, et qu’on n’aura plus l’opportunité de goûter au bonheur. Cependant, rien n’est plus faux. Les émotions viennent et repartent. Un moment vous avez une envie de crier et de casser quelques plats (laissez votre porcelaine de Limoges en paix néanmoins), et quelques minutes plus tard, vous êtes calme et votre colère a complètement disparu.

En comprenant et observant vos émotions, vous vous rendrez rapidement compte que rien n’est permanent, ni tristesse, ni colère, ni même joie. Tout est éphémère, et c’est cela qui fait la beauté des choses. Chaque jour, chaque heure, chaque minute même, représente une occasion, une nouvelle chance de dire oui au changement.

Les émotions intenses font partie de la vie, vous ne pourrez pas les empêcher d’être là, mais vous avez toujours le choix entre en être actrice et essayer de les comprendre, de les accepter, et d’apprendre, ou les laisser contrôler notre vie. La balle est toujours dans notre camp.

 

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

Séance gratuite
Partagez cet article !