Alors que la majorité des mythes et des légendes urbaines dont on entend parler ne porte pas à conséquence, ceux qui concernent la vie de couple peuvent causer de réels dégâts. Ces mythes sont de réelles causes de souffrance et peuvent pousser certains à jeter l’éponge.

Il n’y a pas de mode d’emploi quand il s’agit d’amour ou de relations amoureuses. Chacun fait ce qu’il peut avec ce qu’il sait en se basant souvent sur les modèles parentaux auxquels il est exposé. C’est pour cela qu’il est important de faire le tri et de mettre au clair certains mythes au sujet de la vie de couple, pour s’en libérer et cheminer vers l’amour vrai.

1- Il suffit de s’aimer.

Faux! L’amour seul ne suffit pas, ou plutôt, les manifestations amoureuses diminuent au fil du temps, victimes de la routine, des problèmes de santé ou professionnels, de l’arrivée des enfants. Il ne suffit pas de s’aimer, il faut aussi faire le choix de faire de notre amour et de notre partenaire une priorité. Il faut choisir encore et encore de se faire la cour, de s’amuser, de faire de sa vie une aventure, et de savourer au quotidien la présence de l’autre à nos côtés.

2- On doit tous faire des concessions, nous avons tous les mêmes problèmes.

S’il est vrai que toutes les relations impliquent de faire des concessions, tous les conflits ne sont définitivement pas les mêmes. De plus, chacun d’entre nous a des limites qui lui sont propres. Certains comportements acceptables pour les uns représentent de véritables impasses pour d’autres.

3- La thérapie de couple ne peut pas vous aider.

Si quelqu’un pense être malade à cause de certains symptômes, personne ne lui dira de ne pas aller voir le médecin parce qu’il est déjà trop tard. De même, si un couple a des symptômes qui indiquent que la relation est vacillante, il n’est jamais trop tard pour requérir l’aide d’un/e professionnel/le. En réalité, moins de 5% des couples consultent aujourd’hui un thérapeute alors qu’il existe des méthodes efficaces et éprouvées pour sortir de l’impasse et gagner en qualité de vie.

4- Le sexe, l’argent et la belle-famille sont les principaux sujets de dispute.

Même avec des millions en banque, une vie sexuelle au top, et des belles-familles dignes des pubs pour céréales qu’on voit à la télé, un couple trouvera toujours des sujets de dispute. Il ne s’agit pas tant du sujet lui-même que de l’incapacité à établir une connexion émotionnelle. Si vous êtes tenté d’éviter ces sujets, sachez que cette méthode a empêché des disputes chez 0% des couples qui l’ont adoptée. Les sujets de dispute qui sont en fait des broutilles sont des révélateurs de problématiques inconscientes et récurrentes.

5- Le mariage n’est qu’un bout de papier, on vit tout aussi bien célibataire.

Depuis plusieurs années un certain nombre d’études scientifiques prouvent que rien n’est moins vrai. Des chercheurs de l’Université de Rochester ont mené une étude impliquant 225 personnes ayant subi un pontage  coronarien. 83% des femmes et des hommes heureux en mariage étaient toujours en vie 15 ans après leur opération, alors que 27% des femmes célibataires et 36% des hommes célibataires le sont restés.

Cette étude est l’une des dizaines qui prouvent scientifiquement que le mariage, ou du moins une relation table et engagée, a des bienfaits sur notre santé physique et émotionnelle. Des dizaines d’autres indiquent qu’il en est de même pour notre santé mentale, notre situation financière, et notre capacité à nous intégrer à la société.

6- Il vaut mieux ne pas trop dépendre de l’autre.

Trop souvent, les personnes s’arrêtent à deux possibilités : la dépendance ou l’indépendance. Alors que la clé d’une relation réussie c’est l’interdépendance. Une dépendance réciproque implique que chaque partenaire dépend de l’autre, créant ainsi un double lien, on est bien avec l’autre parce qu’on est bien avec soi même. On peut alors transformer notre relation en une danse fluide, mouvante, ajustée ; un respect mutuel pour les besoins et les qualités de chacun. Tant que les deux personnes ont besoin l’une de l’autre, on ne peut trop dépendre de l’autre.

7- Dans une relation de couple saine, il n’y a pas de conflits.

Toutes les relations humaines sont sujettes aux conflits. Père, mère, frère, sœur, voisin, collègues… Dès qu’il y a une interaction, il y a potentiellement conflit, et c’est tant mieux, cela veut dire que nos différences s’expriment. Les couples ne sont pas exempts de cette loi universelle. Cependant, les conflits ne doivent pas être considérés comme quelque chose de négatif et de systématiquement destructeur. Il faut au contraire en profiter pour dialoguer et découvrir quels sont les désirs et les points de vue de notre partenaire. Les conflits c’est une façon d’être ensemble, d’affirmer nos différences. Nous sommes des êtres humains foncièrement uniques et différents et chaque conflit est une opportunité de croissance. Nous avons souvent une vision destructrice du conflit, mais les conflits ne sont pas nécessairement explosifs, mais le deviendront à coup sur quand on cherche à tout prix à les éviter.

8- Il ne faut jamais revenir sur une vieille blessure.

Si la chrysalide était intacte jusque-là, alors le papillon n’était pas prêt à sortir. Parfois, on veut vraiment oublier un évènement traumatisant ou pardonner le tort que nous a fait quelqu’un, mais ce n’est tout simplement pas possible. On peut parler de la même chose encore et encore, mais trouver les mots justes pour s’exprimer à la dixième tentative. Ce n’est qu’à ce moment que la cicatrisation pourra commencer.

9- Chaque problème a une solution.

Certains problèmes ne changent jamais. Cela fait dix ans que Sophie répète à son mari de la prévenir avant de débarquer à la maison avec des amis et cela fait dix ans que Nicolas ne supporte pas les retards de sa femme. Près de 70% des querelles de couple concernent des sujets récurrents. L’idée est d’accepter qu’il s’agisse de traits de personnalité qui ne changeront probablement jamais et d’en discuter pour éviter que les conflits ne dégénèrent et mènent à une impasse.

10- Les vraies âmes sœurs communiquent sans problèmes.

L’amour ne rend pas télépathe. La facilité ou la difficulté à communiquer est propre à chaque individu et à chaque couple. Toutes les relations humaines requièrent un minimum d’effort en ce qui concerne la communication. La capacité d’écoute et l’empathie sont des qualités qui se cultivent. La communication est un outil pour réussir sa vie de couple, pas une preuve à charge pour mettre fin à une relation.

11- Pour que ça marche, il faut que vous soyez compatibles.

C’est faux, mais aussi un peu vrai. Si on considère que pour être compatibles deux personnes doivent avoir les mêmes intérêts, les mêmes statuts sociaux économiques, etc., alors oui, c’est faux. Mais si la compatibilité se base sur le fait d’être capable de comprendre et d’accepter le point de vue de l’autre, même s’il est différent du nôtre, alors oui, la compatibilité est importante, voire primordiale.

Vous avez certainement vous aussi eu votre quota de conseils et de sagesse proverbiale. N’hésitez pas à m’en parler en me laissant un commentaire ci-dessous. Partagez cet article si vous l’aimez!

 

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

Séance gratuite
Partagez cet article !