Je vois beaucoup de couples dans mon cabinet pour lesquels il y a confusion sur le sens des mots responsabilité, culpabilité et engagement.
De là, découle beaucoup de souffrances, des années de guerre de tranchées plus ou moins ouvertes, des non dits, des frustrations, beaucoup de rancœurs et au final des relations qui s’étiolent. La flamme sacrée qui s’éteind, le “plus d’envie”, le vide et les doutes sur les sentiments éprouvés pour celui ou celle que l’on a choisit pour toute la vie ou tout au moins pour faire une grande partie du chemin ensemble.

Je pense à ce couple où Mme est épuisée, elle dit tout gérer, tout faire à la maison, devoir penser à tout : les activités des enfants, la vie sociale de la famille, les devoirs et la scolarité des enfants, sans compter les tracas administratifs, les problèmes relationnels avec la belle famille…
Elle gère tout, elle pilote, elle crie pour se faire entendre, elle N’EN PEUT PLUS.

Et Mr,
Pourtant plutôt bien intentionné, est là les bras ballants, il ne sait plus où se mettre, ni comment faire, ni même quoi faire… C’est un touriste dans sa propre maison. Il aurait bien voulu, mais entre le manque de confiance, les essais ratés, et les déceptions il a baissé les bras, question de facilité.
En attendant il est tout aussi mal, et retarde l’heure du retour à la maison.
Fidèle à leurs habitudes, il demande à Mme de lui rappeler aussi l’heure de la réunion de parents d’élève de son aîné en cinquième, et il y va d’ailleurs.
MAIS
C’est Mme qui a planifié les profs à voir, dans quel ordre, les questions à poser.
DONC
Il suit… un peu beta et
De plus en plus mal à l’aise.

Lui se rend malade de ne pas prendre sa place, dans son rôle de père, de mari _ d’amant.
Tout en s’accommodant tranquillement que Mme « fasse tout », après tout, elle veut que tout soit fait comme elle l’entend et puis lui ne fera jamais assez, ni assez bien… ça l’arrange bien au fond.

Elle tombe malade physiquement, double hernie discale, elle va devoir se faire opérer, elle culpabilise… mais comment va t’elle pouvoir continuer à gérer avec l’opération, l’hospitalisation, la rééducation ?

Ce qui est clair, c’est que la culpabilité est là, omniprésente, dans ce couple.

Mme culpabilise pour tout, elle ne se sent jamais à la hauteur, il y a tellement à faire, et au final elle se sent tellement débordée.

Remarquez que Mr et Mme souffrent du même mal, ni l’un, ni l’autre ne se sentent à la hauteur !
Mais à la hauteur de quoi? Qui a fixé la barre ?

Elle culpabilise de ne pas être cette mère parfaite, qu’elle s’imagine devoir être, souriante, épanouie, active, travailleuse… bonne élève quoi… et en plus disponible, disponible ? Le bouquet !
Mais comment dans cette cohue psychique pourrait elle, être encore disponible ?

C’est que Mr et Mme confondent certaines notions.
Je vous en parlais :
Engagement
Responsabilité
Culpabilité

Elle se sent responsable pour des choses et des personnes qui ne sont pas de son ressort.
Il ne se sent pas responsable pour des choses qui lui reviennent.
Par exemple : gérer les conséquences de son manque de présence véritable auprès de ses enfants, de son foyer, de sa femme.
Il en souffre terriblement mais n’en a pas conscience pour le moment.

Elle aimerait que tout soit harmonie autours d’elle mais cela ne dépend pas d’elle. NON.
Cela dépend de chacun.
Chacun est responsable de ce qu’il fait de ce qu’il vit.

Chacun est responsable de ce qu’il fait de ce qu’il vit

Pas plus, pas moins.
Donc,
Concrètement qu’est ce que cela veut dire ?

Cela veut dire, peut-être, que Mme s’est trop engagée sur certaines tâches liées au quotidien de la maison.
Mme en voulant contrôler (son anxiété, son entourage), ce qui peut lui apporter certains bénéfices, tels que par exemple de voir les choses faites à sa manière, comme elle, elle le souhaite, a chargé trop la mule et n’a pas respecté ses limites.

Donc, action !
On pose les choses à plat, on priorise:
– Qu’est-ce qui doit vraiment être fait ?
– Qu’est ce qui est de l’ordre du « Nice to have »?
Puis on re négocie, pour que de façon réaliste ce qui doit être fait, le soit, dans les limites de chacun.

Encore faut il prendre le temps de regarder quelles sont nos limites ?
Et puis distinguer les limites liées à l’ego:
Je ne veux pas le faire car je ne veux pas te faire ce plaisir là.
Je ne peux pas le faire car maintenant c’est ce qui me parait le plus juste, le plus aligné pour moi. Quand je regarde ce qui est vraiment bon et juste pour moi.
Attention : Bon et juste pour moi n’est pas nécessairement ce que j’ai envie de faire ou ce qui me fait plaisir,
Mais,
C’est ce qui me fait du bien à l’âme.
Ce qui est vraiment bon pour moi au plus profond.

Par exemple : je n’ai pas nécessairement envie là tout de suite maintenant d’écrire cet article de blog, mais je le fais tout de même car je sais que c’est ce que j’ai besoin de faire là maintenant pour moi.

Être responsable, d’après Lise Bourbeau, « c’est la capacité d’assumer les conséquences de chacune de nos décisions, de nos actions, de nos paroles, et de nos réactions »… NOS, c’est à dire les nôtres et pas celles des autres, quels qu’ils soient.

Nous ne sommes pas responsables de ce qui nous arrive dans notre environnement, MAIS, nous sommes responsables de la façon dont nous réagissions, puis agissons face à cet environnement et ces événements.

Cela parle aussi de comment Mr va accepter de prendre ses responsabilités, à sa façon, et donc pas à la façon de Mme. Comment ils vont pouvoir s’ajuster et se respecter.
En quelques sortes, prendre chacun leurs propres responsabilités en s’autorisant les tâtonnements et les erreurs, en apprenant à se regarder avec acceptation et bienveillance,

Et en cherchant, chaque jour, petit pas, par petit pas, à faire grandir l’amour et non la culpabilité et les rancœurs.

Notre responsabilité à chacun réside à chaque instant, en ce choix si simple :

Je choisis la voix de l’amour ou celle de la haine ?
Amour de soi, acceptation des différences de l’autre
ou
jugements, attentes infondées car non négociées et rancœurs.

Souviens toi, there si nothing else but love !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

Partagez cet article !