Dans toutes les relations qui marchent, il doit y avoir ce que l’on appelle une bonne communication. La question est de savoir comment cela se met-il en place ?

La première étape et sans doute la plus importante de toutes est de tout simplement exprimer ce que l’on ressent, ce dont on a besoin. Comme notre conjoint n’est pas un devin, il est essentiel de lui faire savoir ce qui se passe en nous.

Bien entendu, cela ne veut pas dire, lui donner un accès total à nos pensées, même les plus secrètes, mais de lui faire comprendre ce qui nous manque et en quoi il/elle pourrait y remédier.
Parmi nous, certains sont plus subtils et diplomates que d’autres, et c’est pour cette raison que nous allons voir comment formuler nos besoins et nos désirs afin que notre partenaire puisse s’en saisir.

Dans cette Paillette LOVE qui est une courte vidéo que je partage avec vous sur ma chaîne Youtube, et que je vous invite à regarder, je vais vous donner des pistes sur comment vous exprimer pour que l’échange soit constructif.
Le secret réside dans la forme et la manière de s’exprimer.

 

 

Utiliser la première personne du singulier : JE

Comme c’est de vous dont il s’agit, il est véritablement important de parler en utilisant le pronom « Je ».
Lorsqu’il y a un sujet à aborder avec son conjoint, surtout quand l’initiative vient de nous, c’est le plus souvent quelque chose qui est déplaisant pour nous… Une attitude, une habitude, ou tout simplement une réaction de notre conjoint qui ne nous emballe pas.

Nous aurons tendance à dire les choses sous les traits d’un reproche alors que le sentiment vient d’un besoin, d’un sentiment qui est le nôtre, qui vient de nous. D’où l’importance de la première personne du singulier, le « je ».
Déjà, la première chose est d’y mettre le ton pour que l’autre soit plus réceptif. Eviter les jets d’agressivité qui vont tout de suite faire que l’autre va se braquer ou être sur la défensive.

Ensuite, souligner le fait qu’il s’agit de vous et de ce que vous ressentez, de ce dont vous avez besoin, mais qu’il/elle pourrait significativement y être impliqué(e).

 

Opter pour la forme affirmative

Toujours dans la forme, plutôt que de formuler votre besoin comme un reproche, optez plutôt pour le souhait.
La différence est incontestable entre « Tu ne m’encourages jamais » et « J’aimerais que tu m’encourages et me soutiennes ». Alors que dans la forme, c’est tout simplement le pronom sur lequel on construit la phrase qui change.

Pourquoi ne pas dire « j’aimerais que tu me fasses plus confiance dans mes décisions » plutôt que « je n’ai pas besoin que tu me dises à chaque fois ce que je dois faire » ?
Votre partenaire sera plus attentif à ce que vous direz car il ne se mettra pas directement sur la défensive. Une phrase affirmative pourrait être considérée comme une porte ouverte aux échanges car votre conjoint ne le percevra pas comme une attaque et ne sera pas réticent aux échanges.

 

Ne pas se laisser gagner par la contrariété

Lorsque nous sommes contrarié, nous avons tendance à nous focaliser sur ce que notre partenaire fait de travers ou devrait changer au lieu de nous concentrer sur ce dont nous-même avons besoin, ce qui nous manque.
C’est pour cela que dans ces moments où on ressent le besoin de faire comprendre à l’autre qu’il y a quelque chose qui ne vous plaît pas, il faut apprendre à maîtriser ses émotions pour que celles-ci ne nous empêchent pas de nous ouvrir au dialogue en érigeant des barrages lorsque l’on s’adresse à notre conjoint.

Le tout est de faire savoir et de faire comprendre, sans agresser et se laisser envahir par le désappointement et les frustrations.

 

Ne pas laisser les attentes et les sentiments négatifs s’accumuler

Bien souvent, nous avons tendance à penser qu’il y a des choses et des moments où il est préférable de garder pour soi les contrariétés qui nous semblent anodines. Nous nous disons la plupart du temps qu’après tout, ce n’est pas si grave que cela et nous faisons comme si de rien n’était.

Pourtant, avec cette attitude de toujours laisser passer les choses, nous ne les oublions pas mais le mettons plutôt dans un coin de notre tête. Et puis elles vont commencer à s’accumuler et causer chez nous un sentiment de mal-être, de la frustration et même de la colère.
C’est ce qu’il faut éviter car c’est tout notre être, esprit comme corps qui va s’en voir perturbé.

Lorsque nous ressentons un sentiment de manque, d’attente ou d’envie, c’est un besoin en soi qu’il est important d’exprimer car notre bien-être en dépend. C’est pour cela qu’il est fortement déconseillé de les garder pour soi car non seulement cela nuit à notre sérénité mais aussi à notre couple car tôt ou tard, notre conjoint va le ressentir et cela va influer sur ses sentiments et son comportement.

 

Les clés sont là et à chacun maintenant de trouver la manière qui lui correspond le plus pour exprimer ses besoins et ses attentes et faire en sorte que son conjoint y prête non seulement attention mais aussi puisse y répondre s’exprimer à son tour.

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

Partagez cet article !