Il arrive dans la vie d’un couple que cette question traverse l’esprit d’un ou des deux conjoints. Avant de vous laisser submerger par le torrent d’émotions qui l’accompagne et d’agir dans la précipitation ou au contraire de tout mettre sous le tapis en vous bouchant les oreilles, prenez du temps pour vous. Il est temps d’envisager votre relation par un angle réfléchi et de prendre du recul.

Inutile ici de se lancer dans les grands classiques freudiens pour percer à jour ce qui se trame dans votre inconscient. La simplicité est toujours le plus court chemin vers votre vérité.

– Votre relation est en train de se muer en poids qui semble peser sur votre vie, vos envies. Une version de vous n’arrive pas à s’exprimer en présence de votre compagnon. Peut-être qu’une sensation d’asphyxie commence à s’imposer. Vos mouvements et décisions perdent en fluidité et vous aspirez à plus d’indépendance et de liberté ?

– Peut-être est-ce le temps qui file et qui vous effraie ? « Certes, je l’aime mais qui me dit que d’autres hommes ne gravitent pas autour de moi ? Prêt à remplir un vide que lui est aujourd’hui incapable de combler. » Etre en couple avec un homme c’est fermer la porte à tous les autres. Un dilemme s’agite en vous.

– Peut-être est-ce un ennui qui plane au-dessus de votre couple. Le train-train, l’habitude, le quotidien, la dure réalité, il faut bien gagner sa vie, être aimé, cesser de rêver et revenir sur terre. La stabilité émotionnelle, financière ou sociale que prodigue votre couple remplace jour après jour la palpitante passion qui donnait tant de sens à votre relation.

Vous avez mille raisons de vous demander s’il est temps pour vous de passer à autre chose ou si c’est à vous de créer un changement à l’intérieur même de votre couple. Gardez à l’esprit qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais choix, seulement une décision juste pour la personne que vous êtes à cet instant. Il est néanmoins primordial que vous vous demandiez si le problème est basé sur votre couple ou sur ce que vous projetez sur celui-ci.

Votre décision est-elle motivée par un schéma parental que vous répétez inconsciemment ou est-ce l’intime décision d’un adulte conscient de ses besoins et de ses envies ?

Eric Berne propose une vision analytique qui scinde votre comportement au sein de votre couple en trois catégories :

  • L’enfant : Cet état est forgé dans vos jeunes années par la relation que vous avez entretenue avec vos parents. Vous êtes ainsi le résultat d’années d’exigences exprimées et de non-dits assimilés. Une envie d’être au centre de l’attention ou au contraire une peur panique de dire une bêtise en public, la crainte d’être abandonnée, de ne pas être comprise, un besoin récurrent d’être rassurée, d’être considérée comme la bonne personne, celle sur qui on peut compter. L’enfant slalome sans arrêt pour rester dans la zone de confort qui lui assure l’amour de ses parents. Quelques événements anodins tels qu’un compliment ou une gronderie marquante va dessiner des axes de comportement qui guideront vos pas d’adultes. Dans le couple vous reproduisez ces schémas et votre partenaire se mue alors en symbole de ce que vous souhaiteriez exprimer à votre père ou votre mère. Dans cet état vous agissez à partir de votre émotionnel. Vous explosez de colère, de jalousie, de tendresse ou de joie et l’impulsion ne laisse que peu de place à la raison.
  • Le parent : Dans cet état d’esprit vous tachez d’avoir une attitude parentale envers votre conjoint. Vous le réconfortez autant que vous le réprimandez. Vous comblez un désir de guider votre couple vers le bonheur tel que vous l’entendez. Vous vous sentez le droit, le pouvoir et la clarté nécessaire pour cadrer le comportement de votre homme et l’orienter vers les bon choix. Dans cet état vous endossez dans votre couple un rôle construit sur :

– Ce que vos parents représentaient pour vous. Vous copiez leur comportement.

– Le contraire de ce que vos parents représentaient pour vous. Vous construisez votre rôle en opposition à leurs valeurs.

– Ce que vous auriez voulu que vos parents fassent et disent de vous. Vous poursuivez un idéal.

Vos émotions sont ici remplacées par une volonté de contrôler, de construire et de cadrer. Vous faites des plans que vous souhaitez réalistes et raisonnables. La prise de risque est écartée, même si elle pourrait mener à un hypothétique bonheur.

  • L’adulte : L’adulte est arrivé à un point d’équilibre entre les deux états précédents. Ses choix sont conscients et n’écartent en rien les émotions et les informations qu’elles contiennent. L’adulte apprend à faire la part des choses entre un véritable désir et le résultat d’un automatisme hérité de l’enfance. Il a conscience qu’un couple est une équation qui veut que 1+1=3 : Vous, votre homme et votre couple. Et non 1+1=1 qui voudrait que vos personnalités doivent se fondre en une entité uniforme, partageant les mêmes intérêts et ne connaissant pas la discorde.

Ne lorgnez pas sur ce dernier état comme sur un objectif à atteindre. Vous êtes tour à tour l’enfant, le parent et l’adulte. La vie nous offre un champ d’expérimentation fantastique et il serait dommage de ne vouloir incarner qu’un seul et même rôle constamment.

Un de ces états domine néanmoins dans votre comportement au sein de couple et il peut vous être d’une grande aide que de saisir le rôle que vous avez choisi d’incarner.

Prendre conscience d’un schéma contraignant que l’on a hérité de l’enfance c’est déjà l’avoir résolu à moitié. Il ne vous reste plus ensuite que vous positionner face à cela. Est-ce un comportement qui me fait du bien, qui m’est utile et que je souhaite garder ou est-ce que je préfère le remplacer par une attitude qui correspond mieux à la femme que je suis aujourd’hui ?

Dans les deux cas, votre relation s’adaptera naturellement à votre nouvel état d’être et vous pourrez juger avec plus de clarté si vous désirez poursuivre cette relation ou non.

En plus de cette première étape de prise de conscience, vous pourrez gagner en clarté en vous lançant dans quelques exercices qui modifieront votre angle de vue et jettera une lumière nouvelle sur votre partenaire, votre couple et votre façon d’aborder la vie en général.

  • Mettez-vous à la place de votre partenaire. Faites-le de façon légère mais sincère. En tâchant de comprendre son point de vue, vous verrez avec une clarté nouvelle votre propre façon de fonctionner au sein du couple. Des personnes persuadées de fournir tous les efforts au sein de leur couple peuvent soudain s’apercevoir qu’il n’en est rien et que leur conjoint entretient la même impression.
  • Parlez de votre enfance avec votre partenaire. Laissez la conversation filer d’elle-même. Des souvenirs oubliés vous reviendront petit à petit et certains de vos fonctionnements referont surface. On est surpris de soudain voir émerger des pans entiers de notre enfance que l’on avait oubliée. On a alors l’amusante impression qu’il s’agit de quelqu’un d’autre, d’une vie qui n’a plus aucun rapport avec la femme que vous êtes devenue. Il n’en est rien, faites le lien avec votre vie d’aujourd’hui et voyez à quel point votre façon d’exprimer ce que vous êtes a certes changé mais que vos croyances profondes elles-mêmes demeurent en grande partie intactes.
  • Échangez sur les choses qui vous préoccupent avec votre partenaire. Allez-y doucement, progressivement, comme si c’était un jeu léger et sans conséquences. Commencez par aborder des détails périphériques qui vous gênent puis passez à des problématiques plus lourdes qui vous pèsent au quotidien. Clarté, précision et simplicité sont vos alliées. Il s’agit de vous alléger en assumant vos ressentis (et ressentiments). Lorsqu’ils sont exprimés, certains paraissent un peu ridicule ou sans importance mais le simple fait d’avoir dévoilé une part de vous-même apportera un vent nouveau dans votre relation.

Vous pouvez vous-même imaginer une série de jeux et de discussions qui auraient pour but de lever un peu plus le voile sur vos parts inconscientes respectives. Le but en serait toujours le même :

Déterminer ce qui vous appartient profondément et ce qui n’est qu’un automatisme hérité de votre enfance et ainsi cerner avec confiance ce qui relève d’un faux désir d’un véritable appel intérieur.

Je souhaite ici partager ce que j’ai moi même compris : Lorsque vous agissez à partir de ces schémas inconscients sans chercher à les voir et les comprendre, vous courez le risque de vous retrouver dans la même situation quel que soit la personne avec qui vous êtes en couple. Dans ce cas, se séparer ne reviendra qu’à repousser le moment au cours duquel vous accepterez de prendre conscience que vous créez cette réalité.

 

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

Partagez cet article !