Mon conjoint me trompe, que faire ? | On vous dit tout

 

Conjoint infidèle, infidélité découverte
 

Nous l’avons dit, le choc de la découverte est énorme. Vous êtes émotionnellement et physiquement vulnérable. Vous êtes atterré(e)s. Vous êtes partagé(e)s entre l’envie de fuir immédiatement, vous mettre à l’abri, car vous vous sentez menacé(e)s et rester, car vous ne pouvez pas partir comme ça. Le plus important, et également le plus difficile à faire, est de vous calmer. Vous devez arriver à prendre du recul. Et cela signifie également arriver à accepter votre état de panique absolue que vous ressentez actuellement. Même si la nouvelle que vous venez d’apprendre chamboule votre vie de A à Z, vous êtes en sécurité, votre intégrité physique n’est pas menacée, il n’y a donc pas de danger immédiat. Prenez de longues inspirations et essayez d’accepter avec bienveillance ce que vous ressentez en vous. Acceptez la peur, la rage, la tristesse sans juger vos émotions. Il est tout à fait normal de passer par cette phase de confusion émotionnelle. Laissez-vous ressentir cela, tout en prenant du recul.

Ensuite, prenez soin de vous. Faites quelque chose qui vous calme et qui vous rassure. Prenez un moment juste pour vous et votre corps. Vous venez de subir un traumatisme, il est donc plus qu’important de prendre soin de vous. Allez à la piscine, faites du sport, réservez un massage, faites du shopping, prenez un livre. La clef est de faire quelque chose qui vous corresponde et qui vous fasse plaisir. Cela va vous demander beaucoup d’énergie, car la dernière que chose que vous avez envie de faire maintenant est probablement de sortir, mais persévérez, vous allez finir par vous relaxer dans l’activité que vous avez choisie. Si vous répétez l’expérience plusieurs fois au cours des jours qui suivent la découverte de l’infidélité, vous verrez que vous vous sentirez plus ancré(e) et plus à même de vous battre pour votre couple. Lorsque que vous vous sentez dépassé(e) par la situation et que le tourbillon de vos pensées s’enclenche, prenez une série de 10 respirations profondes. Cela va calmer votre rythme cardiaque et vous aider à rester ancré(e) dans la réalité.

Enfin, essayez de ne pas varier votre routine par rapport à avant l’infidélité. Vous allez y trouver un certain réconfort et vous allez voir que même si vous avez l’impression que le monde s’écroule autour de vous, la vie continue.

Je vous invite à consulter mon kit « Prendre Soin de Soi, pour se reconstruire après une Infidélité » offert avec la formation que j’ai créée pour trouver davantage de réponses.

 

Comment affronter le regard des autres ?

Lorsque vous découvrez l’infidélité de votre partenaire, vous êtes généralement partagé(e)s entre l’envie d’en parler à la terre entière, car vous avez besoin de vous confier et l’envie de garder le secret, car vous éprouvez de la honte pour cette situation qui vous a été imposée. Il est socialement très difficile d’assumer l’infidélité. Lorsque vous êtes la personne infidèle, vous passez pour une personne horrible, sans cœur et sans morale. Lorsque vous êtes la personne trompée, les gens ont pitié de vous tout en pensant que c’est un peu de votre faute quand même. Bref, il est très difficile de savoir à qui se confier. Sans compter que les autres savaient peut-être avant vous ce qu’il se passait dans votre couple. Et là, vous avez vraiment l’impression que c’est le summum de la honte…

Dans la société française, l’infidélité est perçue comme quelque chose d’osé et de sexy, tout en étant couverte d’opprobre. Peut-être vous souvenez-vous de la publicité de Gleeden il y a quelques années qui annonçait dans le métro, sur les abris-bus et autres espaces publics de publicité : « Et si cette année vous trompiez votre amant avec votre mari ? ». Cette accroche résume à elle seule l’ambiguïté de la vision français de l’infidélité.

Rassurez-vous donc, vous n’est pas le/la seul(e) à être coincé(e) dans cette dichotomie de laquelle il est difficile de sortir.

Qui plus est, j’explique dans ma formation que l’infidélité est une expérience partagée par presque 100 % de la population. Les chiffres varient entre 50 % et 80 %, mais ils sont en réalité bien plus élevés si l’on compte toutes les personnes qui ne le disent pas. C’est une expérience qui est vécue très probablement par tout adulte au moins une fois dans sa vie, qu’il se trouve du côté de la personne infidèle ou de la personne trompée. Autrement dit, essayez de ne pas vous focaliser sur l’aspect social de l’infidélité.

Choisissez donc des personnes de confiance pour parler de la situation que vous vivez actuellement. Essayez de parler à des personnes qui ne seront pas trop investies. Par exemple, en parler à votre famille peut se révéler être une mauvaise idée, car leurs propres sentiments sur l’infidélité vont influencer leurs conseils. Et surtout, évitez d’en parler à vos enfants. Cela ne regarde que vous et votre partenaire. Vos enfants n’ont rien à voir là-dedans. 

 

Pourquoi affronter le problème de l’infidélité plutôt que de le laisser dans un coin ?

La tentation peut parfois être forte de mettre l’infidélité de côté pour continuer comme si de rien n’était. Vous avez appris l’infidélité de votre partenaire, il/elle s’est excusé(e), vous voulez maintenant passer à autre chose et vous mettez tout cela sous le tapis et n’en reparlez plus jamais. Votre sentiment est entièrement compréhensible. La situation dans laquelle vous vous trouvez est tellement difficile à vivre au quotidien que vous n’avez qu’une hâte : avancer vite !

Si vous faites cela, rien ne sera réglé, vous laisserez votre couple fragilisé et il y a fort à parier que l’infidélité recommencera. Prenez ainsi le temps de vous occuper de votre couple. Vous le devez à vous-même, à votre couple et à votre famille.

En effet, si vous restez sur une infidélité non réglée, vous allez bien sûr accumuler du ressentiment, de la colère et de la tristesse qui ressortiront un jour ou l’autre et abîmeront votre relation pour toujours. Vous aurez par ailleurs beaucoup plus de mal à faire confiance à quelqu’un et vos relations de couples futures seront teintées de cette infidélité non résolue. En somme, que vous décidiez ou non de quitter votre partenaire suite à la découverte, vous vous devez à vous-même d’essayer de comprendre ce qu’il s’est passé sans quoi cela restera toujours une blessure non cicatrisée.

Qui plus est, si l’amour est toujours présent entre vous et que vous n’avez aucune intention de rompre, régler le problème, c’est-à-dire comprendre ce qui a provoqué l’infidélité vous aidera à trouver comment ne pas reproduire les mêmes erreurs et comment ajuster votre vie de couple pour que vous vous sentiez épanoui(e)s dans celle-ci. De même, si vous avez des enfants, il est toujours préférable de leur présenter une situation résolue, même si celle-ci se solde par une séparation. Autrement dit, vous devez avoir fait la paix avec cette situation sans quoi ils ne pourront pas non plus la vivre le mieux possible et risquent d’être marqués émotionnellement à vie.

Mais même si vous voulez que vos enfants vivent cela le mieux possible, il est très difficile de faire ce cheminement. C’est pourquoi je vous propose la formation que j’ai créée. Souvenez-vous que l’infidélité n’est pas vraiment un échec, le vrai échec arrive lorsque vous et votre partenaire ne réglez pas la situation d’une manière ou d’une autre en étant en paix avec les décisions que vous prenez, quelles qu’elles soient.

 

Témoignages

Bertrand, 46 ans, Toulouse, Pack de séances

 »  Lorsque j’ai pris contact avec Myriam, je sortais d’une énorme dispute avec ma femme. Nous en étions arrivés à un point où on ne plus pouvait plus communiquer sans s’engueuler mais ce qui m’a décidé, c’est que dans un excès de rage, et sans l’ombre d’un doute poussé par l’alcool, j’en étais arrivé à presque lever la main sur elle…  »

Mathis et Christiane, 25 et 24 ans, Luxembourg, Forfait connexion

 » Avant de prendre contact avec Myriam, nous avions déjà abordé l’éventualité d’une thérapie mais, au final, aucune démarche n’a jamais été faite et pourtant, nous en étions arrivés à nous disputer tout le temps, même en pleine vacances. C’était tout simplement la crise. « 

Pierre, 47 ans, Dubai, Forfait Clarté

 » Avant de prendre contact avec Myriam, tout était confus par rapport à mes relations intimes.
J’avais beaucoup de contacts par ci, par là mais je n’avais envie de m’engager nulle part. «