Véronique, 50 ans, Auvergne, Forfait Clarté

 

Femme cinquantaine souriante allongée sur le ventreQuand j’ai pris contact avec Myriam, j’avais déjà plus d’une dizaine d’années de thérapie derrière moi. J’avais tout vu, tout essayé et pourtant après toute ces années, je n’avais pas encore vu des améliorations significatives dans ma vie. Du coup, ce qui m’a interpellé, c’était la Gestalt thérapie, que je n’avais jamais essayée.

J’avais des problèmes de poids et d’addiction alimentaire, je suis toujours enveloppée mais ce n’est plus une source de désespoir comme avant, et à côté, nous avions des soucis, mon mari et moi sur le plan conjugal.

Je crois qu’avec Myriam, cela doit faire à peu près un an et demi mais comme on a tellement avancé et qu’aujourd’hui je me sens tellement mieux, j’ai l’impression c’était plus long dans la mesure où on fait ce que ne n’ai pas réussi en plusieurs années de thérapie en tous genres.

Alors, avec mon mari tout d’abord, ce qui a changé, c’est notre tendance à tout dramatiser. Notre couple est loin d’être parfait mais c’est notre couple et j’aime ce que nous sommes. Lui aussi sans doute mais dans tous les cas, on ne se marche plus constamment dessus avec les prises de tête et les remarques acerbes. On est passé par des moments très difficiles mais ce qui compte au final, c’est que nous sommes ensemble, et que je choisis de former « notre » couple avec lui.

De mon côté, je me sens mieux avec la personne que je suis. Tant sur le plan physique que moral et psychique.
D’abord, j’aime et j’accepte mon physique. Je suis toujours grosse, un peu moins mais quand même, et j’aime toujours manger, mais je me suis mise au sport et j’ai dis stop aux régimes. C’est terminé tout ça pour moi maintenant.
Sur le plan moral, je suis bien. Je ne me rue plus, ni sur la nourriture, ni sur les somnifères lorsque je ne me sens pas bien et je ne prends plus les choses super mal comme avant.

Depuis quelques semaines par exemple, je traverse une mauvaise passe au bureau car suite des divergences avec mon supérieur, je vais sans doute devoir changer de travail dans les jours à venir, mais bien sûr, je ne dirais pas que je le prends bien et que ça ne me chamboule pas, mais je ne le vis plus avec un sentiment de désespoir.

Il y a aussi le côté relationnel qui a pris un coup de fouet grâce à la bienveillance de Myriam. Même s’il me semblait avoir toujours été à l’aise avec les autres, j’ai réalisé qu’en fait, le fait que je ne me sente pas bien dans mon corps faisait que je parlais énormément et qu’au final, je n’étais pas si bien dans ma relation avec les autres. Je ressentais le besoin de me faire aimer, apprécier car je ne m’aimais pas suffisamment.
Aujourd’hui c’est bel et bien différent car je ne ressens plus ce besoin-là. Je me sens mieux, je m’aime comme je suis et ça, c’est ce que je recherchais à trouver depuis des années.

Ce que j’ai réellement apprécié avec Myriam, et c’est sans doute le point que je mettrais en avant si je devais la recommander à d’autres personne, c’est que contrairement à tout ce que j’ai connu depuis, elle donne de sa personne, elle t’écoute mais elle parle aussi d’elle. Ça, pour moi, c’est un signe qui montre qu’elle s’investi réellement dans l’accompagnement. Elle est aussi calme et bienveillante et à mes yeux, ce sont des choses vraiment importantes quand on sollicite l’aide d’un professionnel.
Moi en tous cas, je suis très contente d’avoir fait appel à elle.

Aujourd’hui, pas mal de choses ont bougé dans ma vie, et dans le bon sens. Avec mon mari, on sait relativiser, dédramatiser même. Nous nous retrouvons petit à petit et apprenons à tolérer les défauts de l’autre, qui au final, étaient toujours là mais qu’on refusait d’accepter.
Bon, côté professionnel, ce n’est pas au top comme je le disais mais je ne le vois plus comme la fin du monde et j’ai véritablement appris à voir les choses sous leur meilleur angle et donc pourquoi ne pas me dire que c’est plus une nouvelle opportunité qu’un échec en soit.
Et enfin, je suis plus à l’aise dans ma relation avec mon entourage car je me sens mieux dans ma peau. Plus de besoin de me sentir appréciée par tout le monde, plus besoin de me justifier auprès de toutes les personnes qui m’entourent parce que je ne m’acceptais pas suffisamment… Bref, je suis bien dans ma peau et j’ai enfin trouvé l’équilibre sur ce plan-là.


Téléchargez maintenant

Le kit de survie

Communication dans le Couple