Julien et Carole, 36 et 32 ans, Saint Malo, Forfait connexion

 

Couple complice qui se regardeSix mois avant de faire notre première séance Skype avec Myriam, nous ne nous adressions plus la parole et nous nous évitions à la maison car on n’arrivait plus ni à se comprendre ni à communiquer. Nous nous étions dit que l’on allait faire des efforts et voir au bout de quelques mois mais strictement rien n’avait changé, cela n’a même fait qu’empirer au fil des mois.

C’est surtout parce que les enjeux étaient trop importants pour nous que nous nous sommes dit que cela ne pouvait plus durer.
Nous avions déjà eu une première expérience de thérapie qui ne nous avait absolument rien apporté. C’est pour cette raison que nous nous sommes mis d’accord pour essayer autre chose. Et c’est là que nous avons décidé que ce serait un accompagnement à distance.

Au départ, je me disais « à quoi bon ? ». Je n’avais aucun enthousiasme par rapport à cette démarche pensant que si une première expérience en cabinet n’avait servi à rien, pourquoi des séances à distance seraient plus efficace.
Julien au contraire, attendait beaucoup de cette thérapie et il avait raison car très vite, les exercices et les outils que Myriam nous donnait nous ont comme obligé à nous impliquer activement. Les changements ont commencé à se mettre en place dans notre quotidien et je pouvais voir que cela lui faisait beaucoup de bien.

Certaines séances étaient particulièrement intenses et nous avaient pas mal secouées mais on pouvait voir à chaque fois comme cela avait des échos positifs sur notre quotidien. Au fil des séances, on avait pu reconstruire les fondements de notre relation. On arrivait à s’écouter sans s’agresser et je me souviens encore le jour où nous avions fini l’exercice de la ligne de vie. Le visage de Julien s’était illuminé car j’avais enfin réussi à lui dire comment je me sentais et ce que je ressentais. C’était un moment fort de connexion que nous n’avions pas connu depuis des années.

Il y a encore certaines choses à mettre en place et à approfondir ensemble mais il n’y a aucun doute, le fait d’avoir fait cet accompagnement a été plus que salutaire pour notre couple et notre famille.
Décider de faire la démarche a été dur pour mon égo, j’en avais même honte. Mais quand je vois où cela nous a mené aujourd’hui, je suis fière que l’on se soit lancé.
Et le fait que cela ait été avec Myriam a vraiment fait la différence. Des outils, des exercices et surtout de réels échanges, aujourd’hui tout cela a donné ses fruits et a transformé notre relation et la communication au sein de notre couple.

Nous avons repris les projets ensemble, investir dans une maison est même envisagé, nous sommes en train de tout reconstruire ensemble car je me souviens encore quand Myriam nous avait dit que nous étions en pleine phase de déconstruction quand nous dans nos premières séances.

Notre vie de famille aussi s’est vue réajustée. Maman n’est plus la méchante car papa prend enfin part de façon plus impliquée dans l’éducation des enfants. Et ce changement aussi nous a permis de nous rapprocher, de nous comprendre et de réaliser que nous voulions avancer ensemble dans la même direction.

Il y a eu des séances particulièrement difficiles mais c’était à chaque fois tellement libérateur que cela nous donnait envie de nous impliquer davantage. Nous pouvions parler sans nous sentir jugés et sans que Myriam ne prenne de parti mais au contraire était le médiateur qui nous aidait à communiquer.

Aujourd’hui, nous savons à quel point une vie à deux nécessite un engagement, l’envie de rester ensemble, de construire ensemble, d’avancer à deux, en famille et que c’est quelque chose qui se construit jour après jour.


Téléchargez maintenant

Le kit de survie

Communication dans le Couple