Jean-Pierre, 49 ans, Munich, Forfait Clarté

 

Homme anxieux qui regarde à travers une vitreAvant de prendre contact avec Myriam, j’étais comme figé dans ma peur des autres et dans la négativité. C’était la remise en question sur tous les aspects de ma vie, notamment de ma relation avec mes parents.

Je voulais faire la démarche depuis longtemps mais c’est comme toutes les choses que je n’ai pas pu faire et que je n’ai jamais commencé par peur d’échouer. J’ai failli ne jamais me lancer.
Je crois que le déclic, c’était quand j’ai réalisé que cette fuite en avant, ce n’était pas la vraie vie, encore moins la vie que je voulais.

Autant dire que me livrer a été difficile et long mais Myriam a su me mettre en confiance. C’est son écoute et sa patience qui ont petit à petit ouvert les vannes… J’ai pris conscience d’à quel point c’est agréable et bon pour soi de parler de ce que l’on a toujours gardé pour soi et de se livrer, même si c’est difficile, surtout pour une personne comme moi.

J’ai toujours été fermé, voire hermétique, et sortir de ma zone de confort comme ça, pour aller vers quelque chose de totalement nouveau pour moi, c’était compliqué…

Aujourd’hui pourtant, je suis vraiment heureux de l’avoir fait car j’ai pu me libérer de beaucoup de poids, de peurs et de limites. Ce travail avec Myriam n’a été que positif pour moi et m’a permis de réaliser tout le chemin qu’il me reste encore à faire.

Oui, aujourd’hui je suis plus ouvert, plus dans l’optimisme et mes relations avec les autres, en particulier ma famille, se sont indubitablement améliorées. Mais je dois encore travailler davantage sur moi pour changer ma façon de penser et faire vraiment tomber ma carapace.

Le fait, par exemple, que je ne me sois pas encore lancé dans une relation, est la preuve que la peur d’aller vers les autres, surtout des personnes inconnues n’est pas encore totalement dissoute. Mais j’ai les clés à présent, et l’accompagnement de Myriam m’a permis prendre mon envol et au moins, de ne plus avoir peur de me lancer.
Je sais que faire face à toutes ses appréhensions n’est pas facile mais c’est une étape importante à franchir pour aller de l’avant, et c’est ce que j’ai pu faire. La peur de ne pas réussir, de ne pas être à la hauteur m’a longtemps paralysé, mais c’est fini aujourd’hui car je ne me focalise plus là-dessus, j’avance.

Maintenant que j’ai plus confiance en moi, je ne mets plus de freins et je socialise avec les gens. Je ne garde plus mes distances car je veux vivre pleinement et il était temps à bientôt la cinquantaine !


Téléchargez maintenant

Le kit de survie

Communication dans le Couple