Francia, 25 ans, Saint Louis, Forfait Clarté

 

Jeune femme brune préoccupéeAu moment où j’ai pris contact avec Myriam, notre petite famille venait de s’installer à saint Louis et nous avions un peu de mal à nous adapter à toute cette nouvelle culture après toute une vie en France. A côté de cela, je vivais dans la peur de commencer une dépression à cause de tout le stress auquel je faisais face et notamment l’annonce d’une deuxième grossesse.

Ayant vécu une première grossesse vraiment pénible, je n’étais franchement pas enthousiaste à l’idée de revivre encore neuf mois aussi difficiles que la première fois avec notre fils Axel. D’autant qu’avec mon mari, nous avions tenté d’adopter un enfant quelques mois auparavant et pour une raison qui, jusqu’à maintenant ne nous a pas été donnée, notre dossier a été rejeté.
Autant dire que la nouvelle de cette grossesse n’était pas des plus emballantes pour moi.

C’est ce que nous avons abordé lors des premières séances Skype avec Myriam et heureusement, la grossesse n’a pas été aussi difficile que ce à quoi je m’attendais. Au fil des séances, j’ai appris à accepter petit à petit l’idée d’être à nouveau maman et à me réjouir aussi de cette nouvelle.
Même si c’était assez difficile au début, aujourd’hui, la présence de notre petite Audrey nous comble de bonheur.

Même si j’ai toujours eu du mal à m’ouvrir à qulequ’un, même celles qui me sont proches, Myriam a su me mettre en confiance car elle dégage une aura bienveillante et elle prête réellement de l’attention à ce que je lui dis. Elle ne se contente pas d’écouter pour donner des avis professionnels mais elle est attentionnée et à l’écoute. Cela m’a véritablement aidé à parler de sujets sensibles comme ma peur profonde de devenir comme ma mère…

Ma mère est dépressive et cela depuis des années, depuis notre enfance à mon frère et moi et à cause de cela, j’ai eu une enfance vraiment difficile et c’est tout le foyer qui en pâtissait. J’étais terrifiée à l’idée de faire vivre une telle vie à mes enfants si par malheur je sombrais dans la dépression un jour.
Il y a eu une période où j’en ai carrément voulu à ma mère se de mettre dans un état aussi triste alors que nous étions tous là pour elle. Bien sûr, c’est plus une maladie qu’un état ou un choix mais comme elle ravageait toutes les relations qu’elle avait autour d’elle, j’ai eu du mal avec notre situation.
Il y a quelques temps, nous avons eu l’occasion de tous nous réunir mais comme ma mère n’était pas sous antidépresseurs à cette époque, la journée est partie dans tous les sens et même mes enfants m’on demandé pourquoi leur mamie était bizarre. Malgré nos soucis d’adaptation à la culture américaine, je n’avais qu’une hâte, c’était de partir de là…

C’est incroyable que même pour les enfants qui ont mon âge à cette époque, avoir un parent dépressif est une situation aussi dure à vivre. Et c’est absolument ce que je veux épargner à mes enfants. C’est la raison qui a fait que je me suis tournée vers la thérapie.
Lorsque nous vivions à Rennes, je m’y suis déjà essayée, et comme je suis à l’étranger, j’ai opté pour une thérapie à distance avec Myriam.

Je suis franchement très contente d’avoir pris cette option car déjà, j’ai un emploi du temps surchargé mais en plus, le fait de le faire à distance m’a aidé à faire sauter des verrous par rapport à ma tendance à me renfermer sur moi.

Apparemment, j’ai mis un peu plus de temps que la plupart des gens mais pouvoir extérioriser et parler de toutes ces angoisses qui me tenaient m’a permis de m’épanouir, de me décharger d’un poids énorme.
Après chaque séance, je sentais un changement s’opérer en moi. Je sentais la différence à chaque fois, comme le fait que je m’acceptais comme j’étais. Aujourd’hui, les choix que j’ai fait dans le passé ne me torturent plus et la peur par rapport à ma mère s’estompe progressivement.
Jusqu’à maintenant, cela me paraît encore invraisemblable.

Bien entendu, ma vie n’a pas radicalement changé mais aujourd’hui, je me sens plus apaisée, plus sereine par rapport à tout ce que j’ai vécu jusqu’ici et tout ce qui m’attend encore. Même ma vie professionnelle a pu bénéficier de ces quelques mois d’accompagnement avec Myriam et c’est vraiment génial.

Ma vie en tant qu’épouse et maman aussi a eu un énorme boost car je suis plus en paix avec moi-même et forcément ça a déteint sur mon foyer.

Myriam est une professionnelle mais avant tout une personne réellement bienveillante et à l’écoute. Si je pouvais, je dirais à toutes ces personnes qui traversent une détresse quelconque d’y aller les yeux fermés car elle ne s’empresse pas de juger et de dire ce qu’il faut faire ou ne pas faire. Elle est empathique et se saisit de ce que vous traversez.


Téléchargez maintenant

Le kit de survie

Communication dans le Couple