De nos jours, qu’est-ce qui fait qu’une relation fonctionne ? Bon nombre d’entre nous ont tendance à se focaliser sur la relation en elle-même et tout ce qui tourne autour. Cependant, nous avons tendance à oublier que cela a à voir, avant tout, avec le désir intense d’être aimé et pouponné. Ce besoin d’amour peut être considéré comme un besoin fondamental.

 

Comment se traduit le besoin d’amour ?

Le besoin d’être écouté, le besoin de prendre soin de l’autre, le travail en équipe, la flexibilité ou encore la stabilité dans une relation, le confort du contact, le besoin de toucher et d’être touché, voilà autant d’aspects qui évoquent le besoin d’amour.

D’une certaine façon, le besoin d’amour constitue aussi la base d’une relation saine à deux. C’est ce que je vous propose de découvrir aujourd’hui…

Tout commence dès la naissance…

Le besoin d’amour est un sentiment naturel et fondamental chez un bébé. Dès sa naissance, le bébé ressent le besoin d’être touché, d’être caressé et d’être en contact permanent avec sa maman. Plusieurs études ont d’ailleurs montré que les bébés qui ont manqué d’affection dans les premières années de leur vie, sont ceux qui à l’âge adulte, sont plus enclins aux relations chaotiques. Par contre, lorsque l’attachement a été moins problématiques dans les premières années de la vie, la personne peut, la plupart du temps, mener une vie stable, heureuse et épanouie.

Quoi qu’il en soit, le besoin d’amour traduit un autre besoin tout aussi présent : le besoin de prendre soin de l’autre.

Les prémices amoureuses dans une relation à deux…

A l’âge adulte, les besoins amoureux sont les plus visibles lors des prémices amoureuses. Qui ne soupire pas en voyant deux amants être fortement connectés au début d’une relation ? Le besoin d’amour nous incite à maintenir un contact permanent via des échanges de textos en tout genre et à rechercher sans cesse la présence de l’autre dans notre vie. On a même l’impression de porter des lunettes roses et d’être passionnément attiré par l’autre.

Romantique diriez-vous ? Que nenni ! Dans cette logique erronée axée sur le besoin d’amour, on a tendance à se baser uniquement sur les prémices d’une relation. Or, c’est malheureusement la cause première des échecs en relations amoureuses.

Il est faux de croire que l’ocytocine qui n’est autre que l’hormone de l’attachement que l’on ressent au début d’une relation suffit à faire notre bonheur. Oui, l’amour et le besoin d’amour ne sont pas tout ce dont vous avez besoin pour faire marcher une relation ! Et nous allons en parler maintenant !

Le besoin d’amour et le choix du partenaire

Nous savons à quel point le choix d’un mauvais partenaire peut avoir des conséquences dramatiques sur notre santé physique, mentale et professionnelle. Si le choix du bon partenaire nécessite de voir bien au-delà de la chimie initiale entre les deux conjoints et le besoin d’amour constant, cela implique aussi de réfléchir à ce qui peut réellement faire fonctionner une relation à deux.

 

Comment se libérer du besoin d’amour et aimer véritablement ?

Une étude sur des couples menée par les chercheurs David Olson, David Fournier et Joan Druckman, détenteurs de Ph.D., sur près de 21 500 conjoints, a permis de comparer les réponses aux questions essentielles entre des couples heureux et des couples malheureux. Le but de cette étude a permis de montrer leurs différentes expériences à travers des pourcentages de réponses. Cela a également permis d’évaluer le secret de la longévité de leur couple, malgré la disparition des prémices amoureux du début de relation.

Se poser les bonnes questions…

Ci-dessous, quelques ébauches des affirmations avancées lors de l’étude:

« Mon partenaire est à l’écoute de mes besoins »

Pourcentage de couples heureux qui sont d’accord : 83%
Pourcentage de couples malheureux qui sont d’accord : 17%

  • A l’évidence, l’écoute véritable de son conjoint est un aspect indispensable en amour. Ici, il est question de voir ce que ressent l’autre et ce qu’il peut ressentir pour vous. Apprenez à lui faire confiance, car cela résout beaucoup de problèmes.

La place de l’écoute peut être considérée comme un élément-clé dans une relation à deux. A l’évidence, cela traduit une bonne symbiose au niveau la personnalité des deux personnes car leurs besoins d’amour respectifs sont pris en compte.

« Mon partenaire ne comprend pas ce que je ressens »

Pourcentage de couples heureux : 21%
Pourcentage de couples malheureux : 79%

  • A la base, un couple se compose de deux êtres personnes fondamentalement différentes. On ressent tous ce besoin d’amour afin qu’il perdure des deux côtés. Alors, choisir un partenaire qui soit conscient de ce que l’on vit et qui soit sensible à notre façon de voir le monde est un atout considérable.

« Nous avons un bon équilibre de temps de loisirs passé ensemble et séparément »

Pourcentage de couples heureux : 71%
Pourcentage de couples malheureux : 29%

  • Dans un couple, il peut arriver que l’on ait des priorités différentes. Rien de plus normal. Toutefois, afin que cela ne devienne dommageable au fil du temps, essayez autant que possible de trouver du temps pour vous deux. Cela pallie au besoin d’amour, tout en apportant de la joie et du plaisir dans le couple grâce à des moments partagés à deux ! Ne soyez donc pas de simples amis partageant le même espace, mais bel et bien un couple où chacun partage l’univers de l’autre.

De sorte à éviter les problèmes de couples les plus fréquents au quotidien, il est essentiel de mettre en place un équilibre où chacun des deux partenaires puisse se sentir aimé et respecté.

« Je suis très satisfait de la façon dont nous communiquons ! »

Pourcentage de couples heureux : 90%
Pourcentage de couples malheureux : 15%

  • Comme on le sait tous, la vie est une succession d’événements désordonnés, qui nécessite une communication fluide entre les deux partenaires. Dans un environnement en perpétuel changement, la relation doit, elle aussi, pouvoir s’adapter dans ce sens. On dit souvent qu’être dans un couple durable est un travail d’équipe à deux. C’est le cas ! Voilà pourquoi, l’amour seul ne saura faire perdurer une relation. La mise en place d’un dialogue constant est donc ici de rigueur. Pour qu’une relation intime puisse marcher, il faut apprendre à discuter, à agir communément et à régler les problèmes à deux afin que ni l’un ni l’autre ne se sente démuni.

Le besoin d’amour ne suffit pas à rendre évidente la communication entre deux personnes dans une relation. Aimer véritablement une personne, c’est aussi apprendre à lui faire confiance, être honnête envers soi-même mais aussi envers sa douce moitié, faire preuve d’une bonne ouverture d’esprit…

« Prendre des décisions financières ensemble n’est pas difficile ! »

Pourcentage de couples heureux : 80%
Pourcentage de couples malheureux : 32%

  • La vie à deux n’est pas uniquement faite d’amour : elle est aussi faite de décisions financières. Tout comme le besoin d’amour, s’élever à un niveau de vie plus aisé fait aussi partie des questions qui font qu’un couple marche. Dans un sens, l’ambition renforce aussi l’amour. Or si l’un est ambitieux et que l’autre ne l’est pas, il est logique que la base même de l’amour soit fragile. La gestion de la maison, les enfants : tout est bon pour nous rappeler ces prises de décisions financières. Il est alors important que les deux conjoints se soutiennent et se sentent impliqués dans leur projet de vie commun. Autrement, cela peut avoir un impact néfaste sur leur couple, et par ricochet sur leurs enfants.

« … nous avons des relations sexuelles épanouissantes et enrichissantes »

Pourcentage de couples heureux : 85%
Pourcentage de couples malheureux : 29%

  • Ce n’est pas nouveau : une sexualité épanouie apporte de la valeur ajoutée à l’amour. Toutefois, cela joue de beaucoup sur la durabilité d’un couple. Il faut que le sexe soit important pour les deux partenaires. Or, si l’un des partenaires est intéressé et que l’autre ne le soit pas, la déception sexuelle sera certainement au rendez-vous !

« …la capacité de faire des ajustements dans le couple, si cela peut le/la rendre heureux »

Il y a par exemple le fait de pouvoir échanger des idées avec mon conjoint lors de nos disputes.

Pourcentage de couples heureux : 85%
Pourcentage de couples malheureux : 22%

  • Le partenariat et le besoin d’amour dans un couple ne peut être renforcé que si les deux partenaires sont flexibles. A l’évidence, nous sommes nombreux à être rigides dans nos relations conjugales, et cela pour de multiples raisons, mais principalement comme stratégie de défense. Pourtant, l’amour c’est bien plus que cela : c’est aussi apprendre à s’excuser quand on a tort et faire preuve de souplesse face aux problèmes. Partager les idées et les sentiments de son partenaire vous permettra de vous sentir plus impliqué dans la relation, ce qui évite à l’un et à l’autre de se sentir mal aimé.

 

Conclusion

Le besoin d’amour est, comme on a pu le constater, indispensable à la stabilité des sentiments d’une personne, mais aussi d’un couple. S’il est présent en chacun de nous depuis la naissance, il sert incontestablement de base à toutes nos futures relations à deux.
Malheureusement, beaucoup de personnes restent emprisonnés dans ce besoin d’amour constant et peinent à aimer véritablement. Il est heureusement possible de s’en défaire et d’apprendre à aimer véritablement, notamment en commençant par soi-même. Apprendre à s’aimer et à s’accepter avec le « pack complet », pour que dans son couple, on puisse développer la compréhension, plus de communication, en se posant les bonnes questions…

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

Partagez cet article !