On m’a posé la question récemment, comment refaire confiance à son partenaire quand la confiance a été brisée par une infidélité ?

Cette question m’a trotté dans la tête durant quelques jours. Et oui, comment je réagirais si j’étais dans cette situation ?

Je dois dire que dans mon couple actuel, la question se pose peu, car notre relation s’appuie sur une confiance forte de part et d’autre et sur l’accord explicite, sur le fait que la fidélité est un pré requis entre nous, et le choix de nous ouvrir authentiquement l’un à l’autre quand les choses dysfonctionnent entre nous, afin de trouver des solutions suffisamment satisfaisantes pour chacun de nous.

Dans mes relations passées, j’ai également été peu exposée à des situations d’infidélité sauf avec mon ex-mari, qui, alors que j’étais partie en Italie étudier mon MBA, et rentrée inopinément un week-end, j’avais trouvé un préservatif usagé et deux coupes de champagne en dessous du lit. J’avais compris que mon mari de l’époque ne se morfondait plus tant que ça de mon absence.

L’ayant questionné à cet effet, il avait eu le culot de tout nier en bloc, me faisant douter de ma propre bonne foi…
Ceci n’avait été qu’à l’image de l’emprise dans laquelle je me trouvais à l’époque.
Ma chance et ma libération furent le divorce qu’il m’a proposé quelques mois plus tard.

A mon sens, premier point, une infidélité n’arrive pas par inadvertance, par hasard, juste parce que…
Non, une infidélité n’est jamais anodine et n’a pas à être minimisée.
C’est un sérieux coup de canif dans le contrat (quand celui-ci, même implicite, comprend cette option-là).
Une infidélité est le signe d’un dysfonctionnement, d’un malaise.

Que ce malaise vienne de l’un ou de l’autre, ou des deux partenaires, il a toujours un impact sur le couple, sur son fonctionnement, sur la qualité des interactions, mais surtout sur la teneur de l’engagement et de la présence dans la relation.

Il y a également plusieurs types d’infidélités et toutes ont la même conséquence, à savoir une cassure de la confiance. Pourtant, ces différentes infidélités ne sont pas nécessairement à interpréter de la même façon.

– On peut être infidèle par ennui dans son couple.
– On peut être infidèle parce qu’on est en crise (sacrée crise du milieu de vie !!!).
– On peut être infidèle en réponse à une frustration sexuelle.
– On peut être infidèle par DonJuanisme.
– On peut être infidèle pour survivre à son couple.

Cependant, on est toujours infidèle parce qu’il ne se passe pas ce que l’on veut, ce dont on a véritablement besoin au sein de son couple.

Et ceci est la conséquence des interactions des deux.

-> Il n’y a pas un seul responsable dans une infidélité, c’est-à-dire le méchant et la gentille, le connard et la victime, la salope et le si gentil mari.

Il y a très certainement deux personnes qui sont en souffrance dans leur couple et qui n’ont pas trouvé d’autres solutions pour le moment.

Donc, il faut être deux pour être « infidèles » et il faut aussi être deux pour vouloir (re)trouver la confiance.

Petit aparté sur la confiance.
C’est une denrée rare, fragile et précieuse du couple. C’est aussi l’ingrédient indispensable à la croissance et à l’épanouissement des personnes et de la relation.
La confiance est si facile à détruire et tellement plus longue à construire.

Si vous êtes dans cette situation, il faudra donc vous armer de patience. MAIS la confiance se retrouve, elle se cultive et elle se renforce.

S’occuper de la confiance au sein de son couple est donc une belle expérience de vie !

Alors, voici mes trois clés pour (re)trouver la confiance dans votre relation si celle-ci a été malmenée, voire détruite par une infidélité.

 

– Première étape : Commencez par mettre de la lumière sur ce qui se passe ou ce qui ne se passe pas dans votre relation.

Cela passe par le dialogue, la discussion à bâton rompu.En prenant soin de vous.
En respectant vos personnes, vos heures de sommeil, vos sensibilités.

En parlant en mode « Je », en vous connectant à vos besoins et en écoutant réellement votre partenaire, ici, maintenant.

En ouvrant l’oreille et le coeur malgré la peur et la douleur.

Que vivez vous l’un, l’autre aujourd’hui ?
Dans votre vie de couple ? Au travail ? Dans vos relations avec vos proches ?
En tant qu’homme ? En tant que femme ?
Y a t’il des événements, des personnes qui ont pu vous toucher d’une manière ou d’une autre ? Et qui, en définitive, ont un impact, quel qu’il soit, sur votre relation et sur la gravité de vos liens l’un vis-à-vis de l’autre.

Mettre de la lumière sur ce qui fonctionne et ce qui fonctionne moins bien entre vous, sur les déceptions, les frustrations et les blessures. Non pas pour trouver nécessairement des solutions ou pour réparer.
C’est trop tôt et ce n’est pas toujours possible.

MAIS pour retrouver de l’authenticité dans votre être ensemble.

 

– Deuxième étape : Panser votre blessure, apprenez à prendre soin de vous, réellement, simplement, en vous accordant le temps et l’attention dont vous avez tant besoin.

Remettez-vous au centre, recentrez-vous, tout simplement. Rien d’égoïste là. Juste le respect de vous-même.

Reconnectez-vous à ce qui vous fait du bien, à ces petites choses simples qui embellissent votre quotidien.
Une promenade, un massage, un sourire, des bons moments entre amis, chaque jour, prenez soin de vous !
Prenez soin de votre corps et de votre état d’esprit. Pratiquez la bienveillance vis-à-vis de vous-même.
Soyez douce, juste douce, contactez la douceur en vous, votre douceur.

Ecrivez, posez sur le papier votre peine, votre tristesse, votre colère, vos rancoeurs, vos déceptions, vos frustrations.
Notez pour vous, juste pour vous.

Et petit à petit, visualisez ce que vous voulez vraiment pour vous.
Inscrivez la résilience dans votre quotidien en commençant par l’affirmation sur le papier.

Faites chacun ce travail là, sans juger la forme et la façon de faire de votre partenaire.

En prenant du temps, régulièrement, pour partager sur là où vous en êtes, sur vos doutes et sur vos avancées.
Sur ce que vous apprenez sur vous et sur votre relation. Utilisez cette opportunité pour approfondir votre connaissance de qui vous êtes, l’un et l’autre et de ce que vous voulez vraiment dans votre relation de couple aujourd’hui.

—> Faites vous accompagner par une professionnelle, c’est souvent le plus court chemin pour ne pas se perdre en route.

 

– Troisième étape : Il est nécessaire, à un moment donné, de véritablement DÉCIDER de développer la confiance dans votre partenaire et dans votre relation.

Pas juste en balayant les choses du revers de la main, sans y avoir vraiment regardé, ou en mettant les choses sous le tapis en se disant que « bon, c’est juste un accident de parcours ».

NON.

Mais en décidant ensemble, en reconnaissant que cette confiance est le ciment de votre couple et que vous allez l’un et l’autre la cultiver jour après jour.

C’est un choix, un choix à faire.

La confiance appelle la confiance.
Mais je préciserai : la confiance en conscience, la confiance choisie, la confiance éclairée.

La confiance tout en grandissant l’un et l’autre, dans plus d’authenticité.

Plus clair avec vos besoins.

Plus clair avec vos limites.

Plus clair avec vos blessures.

Plus clair avec ce que vous pouvez offrir à l’autre et à votre relation.

Plus clair avec vos demandes assumées, formulées, posées.

Vous vous positionnez dans la relation et l’un et l’autre vous pouvez commencer à danser parce que vous sentez clairement le temps, parce que vous êtes en accord avec l’influx de chacun et souple dans votre élan commun.

Les ingrédients indispensables de la troisième clé sont, à mon sens, la BIENVEILLANCE que vous aurez appris à entretenir vis-à-vis de vous même et qui deviendra, de ce fait, un peu plus habituel au sein de votre relation.

Et puis l’autre ingrédient est la PRÉSENCE.
Un trésor, une pépite à développer, à nourrir chaque jour, jour après jour.

La présence à vous même pour sentir ce qui se passe en vous, pour exprimer ce qui doit être dit, pour vous positionner clairement et donc donner à l’autre l’occasion de vous rencontrer véritablement et donc la possibilité de se positionner lui-même en retour.

Et puis la PRÉSENCE à l’autre ICI et MAINTENANT.

Être en contact avec l’expérience que vous vivez tous les deux.

Ouvrir les yeux, ouvrir les sens, vous voir et vous sentir tout simplement.

Et apprendre à vous aimer.

 

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

 

Partagez cet article !